topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 01 septembre 2010

50 grandes dates dans l'histoire de la Côte-d'Ivoire

par Xinhua sur www.abidjan.net

---1893 : possession française depuis 1842, la Côte d'Ivoire est érigée en colonie autonome avec pour capitale Grand-Bassam ( sud-est, 35 km d'Abidjan).

--- 1933 : Abidjan devient capitale de la colonie, à la place de Bingerville qui l'était depuis 1899.

--- 1945 : Félix Houphouët-Boigny est élu député à la première Assemblée constituante française.


--- 1958 : proclamation de la République de Côte d'Ivoire, Etat autonome au sein de la Communauté française.

--- 7 août 1960 : proclamation de l'indépendance de la Côte d'Ivoire

--- 27 novembre 1960 : Félix Houphouët-Boigny devient le premier président de la Côte d'Ivoire

--- 24 avril 1961 : signature d'un accord de défense avec la France

--- 1978 : le pays devient le premier producteur mondial de cacao

--- 1982 : grève des enseignants, Laurent fonde le Front populaire ivoirien et s'exile en France

--- 1990 : instauration du multipartisme, nomination d'Alassane Ouattara au poste de Premier ministre

--- février 1992 : violente répression d'une marche de l'opposition. Des leaders politiques dont Laurent Gbagbo sont emprisonnés avant d'être graciés.

--- décembre 1993, décès du président Félix Houphouët-Boigny, Son successeur désigné, Henri Konan Bédié, prend le pouvoir.

--- 1995 : Bédié est élu président. Le scrutin est boycotté par l'opposition.

--- décembre 1999 : une mutinerie de soldats se transforme en coup d'état. Le général prend le pouvoir à la tête d'un Comité national de salut public (CNSP).

--- juillet 2000 : une nouvelle constitution est adoptée par référendum. Le texte exclut Alassane Ouattara.

--- 22 octobre 2000 : élection présidentielle, les candidats du PDCI et du RDR sont éliminés.

--- 24 octobre 2000 : le ministère de l'Intérieur annonce la victoire du général Gueï. Laurent Gbagbo appelle ses militants à descendre dans la rue. La présidence tombe aux mains de forces de sécurité qui lui sont favorables.

--- 26 octobre 2000 : violents affrontements entre partisans du RDR d'Alassane Ouattara et l'armée. La Commission nationale électorale proclame la victoire de Laurent Gbagbo, élu au premier tour avec 59% des voix.

--- 9 octobre 2001 : ouverture d'un "Forum pour la réconciliation nationale", censé mettre fin aux tensions sociopolitiques.

--- 5 août 2001 : formation d'un gouvernement réunissant toutes les formations politiques significatives du pays.


--- 19 septembre 2002 : mutinerie, putsch manqué du Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire (MPCI). Les mutins, originaires du nord du pays pour la plupart, prennent le contrôle de Bouaké et de Korhogo (nord).

--- 26 septembre 2002 : un contingent militaire français intervient à Bouaké et à Yamoussoukro pour évacuer les ressortissants étrangers.

--- 29 septembre 2002 : la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) décide la création d'un "groupe de contact" pour assurer une médiation, et l'envoi d'une force de paix pour s'interposer entre rebelles et forces gouvernementales.

--- 17 octobre 2002 : les rebelles signent à Bouaké un accord de cessation des hostilités. Le président Gbagbo accepte l'accord et demande à la France de contrôler le cessez-le-feu.

--- 20 octobre 2002 : les militaires français se déploient entre les belligérants d'est en ouest.

--- 3 janvier 2003 : arrivée à Abidjan des premiers éléments de la force ouest-africaine.

--- 24 janvier 2003 : signature de l'accord de Marcoussis.

--- 26 janvier 2003 : nomination d'un nouveau Premier ministre de consensus, Seydou Diarra.

--- 4 juillet 2003 : les Forces armées de Côte d'Ivoire et les Forces armées des Forces nouvelles (ex-rebelles) annoncent la fin de la guerre.

--- 4 avril 2004 ; début de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), avec le passage sous Casque bleu des 1 300 soldats ouest africains.

--- 4 novembre 2004 : des avions des forces armées bombardent les positions des ex-rebelles dans leurs fiefs de Bouaké et Korhogo.

--- 6 novembre 2004 : neuf soldats français sont tués dans un cantonnement militaire français à Bouaké lors d'une attaque aérienne gouvernementale. La riposte des forces françaises est suivie de violences anti-françaises.

--- 6 décembre 2004 : le Sud-Africain Thabo Mbeki, mandaté par l'Union africaine, annonce un accord visant à accélérer l'application des accords de Marcoussis.

--- 13 avril 2005 : Thabo Mbeki demande que tous les responsables politiques signataires de l'accord de paix -dont Alassane Ouattara- puissent se présenter à la présidentielle prévue pour octobre.

--- 18 mai 2005 : Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié concluent à Paris une alliance.

--- 6 octobre 2005 : l'Union africaine se prononce pour le maintien à la présidence de Laurent Gbagbo après le 30 octobre, et la nomination d'un Premier ministre de transition.

---- 4 décembre 2005 : Charles Konan Banny, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), est désigné Premier ministre.

--- 15 janvier 2006 : le Groupe de travail international, représentant la communauté internationale, s'oppose à la prolongation du mandat de l'Assemblée nationale, arrivé à échéance en décembre. Violentes manifestations des partisans de Laurent Gbagbo contre la France et l'Onu.

--- 1er mars 2006 : première rencontre en Côte d'Ivoire des principaux leaders, Laurent Gbagbo, Charles Konan Banny, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et le chef de la rébellion Guillaume Soro.

--- Fin juillet 2006 : le lancement du processus d'identification de la population et de recensement électoral provoque de violents affrontements entre partisans de Laurent Gbagbo et ceux de l'opposition.

--- 1er novembre 2006 : une résolution de l'Onu prolonge d'un an le mandat de Laurent Gbagbo et donne au premier ministre Charles Konan Banny les pouvoirs nécessaires pour gouverner et organiser les élections avant le 31 octobre 2007.

--- 4 mars 2007 : Laurent et Guillaume Soro signent à Ouagadougou un accord de paix.

---- 4 avril 2007 : Guillaume Soro devient Premier ministre.

---- 16 avril 2007 : début du démantèlement de la zone tampon.

--- 29 juin 2007 : Guillaume Soro échappe de justesse à une attaque à la roquette contre son avion à Bouaké, dans le nord du pays.

--- Novembre 2009: l'élection présidentielle est une nouvelle fois reportée, au début de l'année 2010, les listes électorales provisoires n'ayant toujours pas été affichées.

--- 12 février 2010 : Laurent Gbagbo annonce la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante,

--- 19 février 2010 : plusieurs personnes sont tuées à Gagnoa ( centre-ouest), au cours d'affrontements entre forces de l'ordre et manifestants de l'opposition.

--- 23 février 2010 : après une dizaine de jours de manifestations, le Premier ministre Guillaume Soro annonce la formation d'un nouveau gouvernement pour des élections fin avril- début mai.

--- 5 août 2010 : la date du premier tour de l'élection est fixée au 31 octobre.

Publié le 1er setembre 2010 par Xinhua
Source: www.abidjan.net

09:54 Écrit par TOURE Youssouf | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Merci à toi, grande-soeur (Mme Kouamé, Sous-Directrice à la Direction des Ecoles, Lycées et Collèges (DELC) pour ton gentil commentaire que tu as directement envoyé par e-mail dans ma boite électronique. Merci d'avoir apprécié et merci également pour tes encouragements.
TOURE

Écrit par : Webmaster | jeudi, 02 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.