topblog Ivoire blogs

mercredi, 29 septembre 2010

ASEC-AFRICA: Si ça vous intéresse encore !

Alors que le public ivoirien est pourtant est l'un des plus passionnés d'Afrique pour le football, le championnat national de Côte-d'Ivoire "passe son chemin" dans le plus grand anonymat, avec un désintérêt de plus en plus croissant des populations depuis plusieurs années.

Finie la grande époque des derbys ASEC-AFRICA dans la tradition de l'art, qui tenaient la nation entière en haleine.

Finie la belle épopée du championnat de Côte-d'Ivoire où des génies tels Laurent Pokou, Miézan Pascal, Abdoulaye Traoré "Ben Badi" (et j'en passe) on fait rêver plus d'un ivoirien dans un passé pourtant pas si lointain.

Finie l'époque des grands dirigeants tel Simplice de Messe Zinsou qui savaient donner "du piment" à l'environnement du football ivoirien local (même si Maître Roger Ouégnin est encore là).

Que s'est-il passé ?
- Politique sportive interne inapropriée qui n'a pas su évoluer pour s'adapter aux exigences d'un monde du football plus performant et plus professionnel, donc plus exigent ?
- Trop grande influence des championnats étrangers par médias satellitaires interposés ?

L’heure viendra certainement où il faudra se pencher sérieusement sur toutes ces questions et bien d’autres encore, afin que le championnat de football de notre pays recommence à attirer des foules dans les stades.

En attendant, si vous êtes "déconnectés" (comme moi !) et que malgré tout vous restez un nostalgique des performances des deux "GEANTS" de notre football, voici de quoi vous mettre sous la dent à travers la petite "revue de presse" qui suit.

NB: les tribunes que vous voyez si "garnies" sur l'image ci-dessous, c'est bel et bien au stade FHB à l'occasion d'un match de l'ASEC des temps modernes !


Football- Ligue 1- 24e journée / Asec - Denguélé (1-2) : Les Mimos champions malgré la défaite
Extrait du quotidien Le Nouveau Reveil

Malgré la défaite concédée samedi au stade Robert Champroux (1-2) face au Denguélé d`Odienné, l`Asec a enregistré son 24è titre de champion de Côte d`Ivoire et le 17è sous l`ère du président avocat Roger Ouégnin.

Asec-Africa%20(6)%20(Large)(1).JPG


Les actionnaires avaient certainement voulu fêter cet autre sacre, sur une note victorieuse. Mais samedi, les dieux du football n`étaient pas mimos, du moins dans cette opposition avec les Odiennékas. Les Odiénnékas ont eu raison des Jaune et Noir. C`est d`ailleurs eux qui ouvriront la marque à la 16è mn par Sy Savané. Malheureusement pour les Odiénnékas, une grosse bourde de Boua Koffi à la 40èmn leur a coûté l`égalisation avant la pause. A la reprise, c`est au tour de Daniel Yeboah, le portier de l`Asec de faire lui aussi une autre bourde et donner l`avantage aux Odiénnékas qui réussiront à préserver cet avantage jusqu`au coup de sifflet final. La défaite de l`Asec va néanmoins lui valoir le sacre puisque son seul concurrent au sacre, la Jcat se faisait accrocher (1-1) au même moment au parc des sports de Treichville. A deux journées de la fin du championnat, les Mimos distancent leur concurente immédiat au titre la Jcat de 7 points, ce qui leur permet de savourer le sacre avant terme...

De Bouaffo et Marc Koffi
Source: Le Nouveau Reveil du 27 septembre 2010


Football-Ligue 1 (24e j)-Africa-Stade : 0-0 / L`Asec champion, l`Africa dans la tourmente
Extrait du quotidien Le Temps

Au terme de leur pâle confrontation, les joueurs de l`Africa Sports et leurs homologues du Stade d`Abidjan ont tous soutenu être contents du résultat de la partie. Mais, ce sentiment de satisfaction n`était pas du tout partagé par le maigre public qui a effectué le déplacement du stade Houphouët-Boigny. Car dimanche, c`est à une véritable parodie de football qu`il nous a été donné de voir sur le tapis vert du Félicia. Et là, on est poli. Joueurs oyé et yéyé pouvaient, en effet, jouer pendant des jours sans qu`on se délecte d`un petit but. C`est tout dire des insuffisances des acteurs du jour. Les deux équipes ont multiplié les approximations et empiler les déchets techniques. Dans cette galère, c`est l`Africa Sports qui a montré le plus d`allant. Avec un taux de possession de balle supérieur, les hommes de Doko Kokovic ont été plus entreprenants tout au long de la partie. Mais, dès qu`ils avançaient vers les 30 derniers mètres adverses, toute leur nullité refaisait surface. Surtout en deuxième période où les vice-champions de Côte d`Ivoire ont vendangé les rares occasions qu`ils se sont procurés.

Christian Kouamé Koffi (53e), Lakou Koné ont ainsi raté l`immanquable à deux reprises. Mal
en point en championnat, le Stade d`Abidjan a parfaitement joué son coup. Regroupé en défense, les Stadistes se sont contentés de gérer le point du nul. Un résultat qui leur permet d`être toujours tout juste au-dessus de la zone de flottaison. Pour l`Africa Sports, les derniers espoirs de disputer une Coupe africaine la saison, ce sont définitivement envolés. Dans les autres rencontres, le Séwé Sports de San Pedro a battu la Soa (1-0), Issia Wazi a plongé un peu plus le Sabé Sports de Bouna (3-1). Samedi, l`Asec Mimosas s`est inclinée devant l`AS Denguélé suite à une énorme bévue de Daniel Yeboah.

Massé
Source: Le Temps du 27 septembre 2010

00:10 Écrit par TOURE YOUSSOUF | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Mon cher ami,toi au moins tu lis les articles de journaux sur ce piètre championnat.Je me demande ce que sera notre équipe nationale dans quelques années .La vente prématurée des joueurs y est pour beaucoup.Pensons a trouver d'autres distractions. TANO JC CEDRIC

Écrit par : TANO JC CEDRIC | dimanche, 03 octobre 2010

Monsieur l 'Inspecteur, vous savez, aujourd'hui, les gangrènes que sont la corruption, le copinage et autres dans notre pays se sont introduites dans le football. Les recrutements de joueurs dans les clubs et en equipe national ne respectent aucune logique. Les meilleurs sont abandonnés au profit de ceux qui ont des relations. Vous avez fait le constat que les stades sont vides. C'est vrai. Pour moi, c'est parce que tous ensembles, nous avons fini par reconnaitre que les bons joueurs ne sont plus sur le terrain mais à la maison. Dieu vous bénisse.

Écrit par : yves djedje | dimanche, 03 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.