topblog Ivoire blogs

samedi, 13 août 2011

Conseils utiles pour tout dirigeant

Lorsque je parcourais dans l’hebdomadaire "ISLAM-INFOS" cette lettre de l’ancien juge sénégalais KEBA M’BAYE à son fils ABDOUL (PDG de la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS), j’avais la nette impression qu’elle était adressée à l’Inspecteur de l’Enseignement Primaire que je suis.
Celui qui m’a recommandé l’article (El Hadj BABA Kaké, Directeur de CAFOP) a eu également la même impression et ceux à qui je l’ai recommandé à mon tour m’ont tous certifié qu’ils se sont sentis également ciblés.
Peut être en sera-t-il de même pour vous aussi, pourquoi pas ? Prenez donc de temps de le lire, et jusqu’au bout surtout !


Source : ISLAM INFO (n°300 du 3 au 9 août 2011)
Rubrique: La chronique du vendredi (Par ABOU KHALFATH-IM)

Titre de l’article:
LETTRE D’UN PERE (1) CELEBRE A SON FILS HAUT CADRE (2):
Le père et le fils : Amour, Vérité, Dieu et Management


Mon fils,

Mes félicitations ! Que Dieu t’aide à porter ta lourde charge. Qu’il te protège contre le mal et t’inspire à chaque instant afin que toujours tu suives la voie du bien. J’ai confiance.

Néanmoins je ne peux m’empêcher de te donner quelques conseils en de telles circonstances. D’ailleurs tu en entendras bien d’autres. Il faut en prendre et en laisser. Au Saloum, on dit que quand un saloum-saloum te dit : « Faa lay waxal ! », méfie-toi « waxal lu la. Bopam lay waxal ». Il faut donc écouter tout le monde, et prendre ta décision seul.
Je n’attendrai pas aujourd’hui pour te faire une leçon de morale. Tu n’en as jamais eu besoin. Je suis donc sûr que tu ne vas pas changer. Mais je vais te livrer quelques remarques. Il ne s’agit guère des fruits d’une réflexion, mais du résultat d’une longue expérience de responsabilités. Je te le sers sans ordre :

• N’aie confiance en personne à commencer par moi. Ne fais jamais rien d’important sans en discuter avec ton épouse. Il ne s’agit évidemment pas de faire ce qu’elle te dit, mais de prendre son avis. Prendre aussi d’autre avis en ayant toujours en tête que ce que tu dis à un étranger sera répété, et parfois déformé.

• Reste simple. Mais ne sois pas vulgaire. Un banquier est comme un magistrat : il ne doit pas être accessible à tout venant. Sois égal pour tous : tes administrés et tes clients. Soit juste avec eux. Garde-toi des sentiments. Ils ne servent à rien dans ton métier. Respecte riches et pauvres, puissants et misérables.

• Ne te mets pas en mal avec ceux qui t’ont fait confiance et en tête de qui se trouvent le Président et le Premier ministre. Fais savoir à ceux qui t’ont combattu que tu connais leur position et comprends leur inquiétude. Rassure-les et essais de les convaincre qu’ils ont eu tort. Ne te coupe ni de tes amis d’hier, ni de mes relations à moi. Mais que personne, je dis bien personne, ne réussisse à te faire dévier de la route que tu t’es tracée et qui doit être pavée des règlements et des lois qui régissent la BHS. S’ils veulent te voir reçois-les, mais n’accepte pas qu’on te fasse perdre ton temps. Il faut néanmoins rester correct, simple et courtois. Refuser quelque chose à quelqu’un n’est ni bon ni mauvais, tout est dans la manière. On peut donner et faire de son donateur son pire ennemi. On peut refuser un service et garder un ami.

• Garde-toi des nouveaux amis. Ils seront les premiers à rigoler si un jour tu te casses la figure. Sois méfiant, et même dans ton service mets en place un système d’information et de consultation. Le premier est occulte et le second officiel. Mais ne donne jamais l’impression que tu n’es pas le chef, donc celui qui décide. Aie confiance en toi-même. Tu es désormais l’égal de qui que ce soit. La modestie n’est pas l’humilité. Celle-ci ne doit se manifester qu’envers Dieu.

• Continue à pratiquer ta religion avec la même constance, la même foi profonde ; crois en Dieu ; et donc pas à un homme. Ils sont comme toi : à commencer par moi ! Dis-toi que nul ne doit t’en imposer. Mais que cela ne t’empêche pas de reconnaître le mérite des autres. Aie toujours à l’esprit qu’un chef cesse d’être un chef le jour où il devient faible. Ne te laisse jamais démonter. Prends tes sanctions avec fermeté et donne tes récompenses avec objectivité.

• Dis-toi toujours que ce que tu n’as pas fait toi-même ou que tu n’as pas contrôlé, n’est pas fait ou est mal fait. Sois le premier à la banque et sors toujours le dernier. Garde tes opinions politiques pour toi. Un moment viendra où tu pourras dire ce qui te plait et où tu voudras. Ecoute beaucoup et parle peu, jamais une décision à la hâte, jamais une opinion après avoir écouté une seule partie. Il faut savoir ce qui se passe autour de toi, et faire semblant parfois de l’ignorer tout en en tenant compte dans tes actions.

• Ne mange pas n’importe où et ne bois pas un liquide dont tu ne connais pas l’origine. La circonspection et la méfiance avant tout. Fais-toi voir le moins possible. Ne commence aucune pratique que tu ne puisses poursuivre si elle est bonne.

• Il me reste encore beaucoup de choses à te dire, j’en choisis une seule et la dernière : reste toi-même et que Dieu t’aide.

Papa

En un mot comme en cent, la gestion des hommes et des institutions, donc du pays peut commencer dans la famille. En choisissant cette lettre, la chronique du vendredi a voulu porter un témoignage vivant au moment où nous assistons à de nombreuses nominations.
A LA SEMAINE PROCHAINE INCH’ALLAH

(1) Kéba M’baye, ancien juge.
(2) Abdoul, PDG de la Banque de l’Habitat du Sénégal

05:07 Écrit par TOURE Youssouf | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

J'ai lu et relu le texte que tu as publié ce matin sur ton blog. Le texte est tellement profond,instructif et riche que je demande au syndicat de le distribuer à tous les IEP( tous n'ont pas accès à l'internet). C'est un bon texte qui s'adresse non seulement au IEP mais à tout dirigeant, tout responsable du 21 è siècle qui se veut moderne, transparent et qui doit se comporter en véritable manager pour le bonheur de ses collaborateurs. C'est à ce titre que nous obtiendrons d'excellents résultats... Merci Touré et retrouvez le texte sur wwwboehibenoit.ivoire-blog.com

Écrit par : BOEHI Benoit | samedi, 13 août 2011

Merci d'avoir pris l'initiative de démultiplier ce texte d'une portée inestimable. Il doit être un bréviaire pour tout chef et particulièrement les IEP que nous sommes. J'oubliais! Merci aussi pour ton honnêteté intellectuelle.

Écrit par : BABA KAKE | samedi, 13 août 2011

Très certainement, ces bons conseils malgré leur justesse ne sont pas à appliquer dans tous les cas sans reflexion dans toutes les situations. Exemple au 6è point, il y a certaines hautes fonctions même n'étant plus en exercice, je pense qu'il ne viendra jamais un jour ''où on pourra dire ce qui nous plait et où on voudra ''.
Car étant un ancien de telles hautes fonctions,on a l'obligation de garder par exemple le secrêt sur cerains sujets. Exemple: Ancien SG de l'ONU, ancien Ministre des Affaires Etrangères, Ancien juge, Ancien Membre du conseil constitutionnel, Ancien Medecin, etc...

Écrit par : TOURE Alassane | samedi, 13 août 2011

Merci d'avoir publié cet article sur ton blog car ce numéro de journal m'avait été recommandé. C'est effectivement un texte plein d'enseignements avec des notions pertinentes qui doivent inspirer tout dirigent consciencieux

Écrit par : VAKABA DOUMBIA | lundi, 15 août 2011

je te remercie cher frère d'être toujours soucieux du devenir de notre corporation; je salue aussi le grand frère BABA Kaké qui t'a conseillé ce journal riche en enseignements.
ce texte me rappelle ce que nous disait le frère N'guessan ex-IEP à Abobo en ce moment à la retraite, quand il lui avait été demandé de nous donner un cours à l'ENS sur les réalités du terrain dans la fonction d'un IEP, il nous a dit en 2000 et je cite "l'INSPECTEUR est un Homme seul" fin de citation. c'est donc à travers ce genre de texte que tu viens de mettre à notre disposition que nous devons nous remettre en cause et produire le meilleur de nous même. merci pour ton esprit d'ouverture.

Écrit par : LILAHAN HORTENSE | vendredi, 19 août 2011

J'ai parcouru ce texte riche en enseignements avec beaucoup de plaisir.D'ailleurs,je l'ai recopié et je vais le lire régulièrement.Merci et à bientôt.
IEP Bamba

Écrit par : IEP Sinématiali | vendredi, 19 août 2011

Merci beaucoup mon frère
cet article m'avait également été recommandé par un aîné. Malheureusement les journaux ne paraissant pas ici à niakara,je n'ai pu l'avoir à temps. Maintenant grâce à ton blog je suis comblé.
Je crois que chaque IEP doit se l'approprier et mettre le contenu en pratique à chaque instant .Je retiens surtout que "ce que je n'ai pas vu et contrôlé ne doit pas être considéré comme réalisé" Cela fait appel à la vigilance et à la compétence de tout responsable à tous les niveaux .

Écrit par : DIOMANDE MOUSSA | samedi, 27 août 2011

Les commentaires sont fermés.