topblog Ivoire blogs

jeudi, 07 août 2014

"LA MOUCHE ET LE RENARD", une fable à l'ivoirienne

Par TOURE YOUSSOUF

Il était une fois, "UNE MOUCHE", métissée, frêle, entraîneur-stagiaire, et "UN RENARD", blanc-bec, aux allures de mannequin, "amis" de l'Afrique, dit-on et veinard de surcroit. Leurs destins se sont croisés en Côte d'Ivoire, au chevet d'une équipe de Pachydermes mal en point, des Éléphants footballeurs pourtant talentueux, une génération d'or et malheureusement de... gâchis ! côte d'ivoire,éléphants,lamouchi,renard,fif,équipe nationale,entraîneur,séléctionneur

Le premier larron, La Mouche, s'est chargé de les mettre à la retraite anticipée au Zoo d'Abidjan, après une débâcle inexplicable au mondial brésilien où la voie de l'émergence sportive leur semblait pourtant toute tracée. Logique cependant pour tout observateur averti, le stagiaire franco-arabe n'ayant pas le coffre nécessaire pour tenir une bande d'Eléphnants indisciplinés pour certains, à la grosse tête pour d'autres, et tous malades de lourdeur. Pas loin de l'éléphantiasis...

côte d'ivoire,éléphants,lamouchi,renard,fif,équipe nationale,entraîneur,séléctionneur Le second, Le Renard, est appelé à la rescousse. Lui a le mérite de nous avoir privé d'une Coupe d'Afrique des Nations qui nous semblait pourtant promise, avec l'équipe de la Zambie en 2012. Conclusion : des coupes, il nous en donnera à coup sûr, ce veinard de Renard ! Autre argument avancé, il "aime" la Côte-d'Ivoire d'Ivoire et maîtrise bien les réalités ivoiriennes, mieux que La Mouche. Et certainement mieux que...Zahui, l'Ivoirien !

Oui, Zahui, l'Enigmatique. Aurons-nous la chance un jour de savoir ce qui s'est réellement passé avec Zahui François, ce charismatique coach du terroir, bon "vétérinaire pour Eléphants" avec qui notre "jeu à l'ivoirienne" avait commencé à progresser sensiblement avec un fond bien visible ? Zahui le mal-aimé, dont le destin aurait certainement changé si le premier des pachydermes avait réussi la transformation du penalty ivoirien en finale à quelques minutes de la fin du match. Peut-être qu'un jour, "l'énigme Zahui" sera élucidé. Peut-être !

En attendant, à la maison de verre à Treichville, le chef d'orchestre de cette somme d'incohérences continue de plastronner, prêt à assumer les échecs passés et f... ! Je n'ose pas terminer car le futur, je le souhaite radieux pour Le Renard, bien que n'étant pas un de ses inconditionnels. L'Amour du pays oblige !

De quoi être vraiment nostalgique des grands dirigeants qu'à connu notre Fédération de Football : Coffi Gadeau, Jean Brizoua Bi, Dieng Ouseynou, Jacques Anoma et j'en passe. côte d'ivoire,éléphants,lamouchi,renard,fif,équipe nationale,entraîneur,séléctionneur Mais selon une expression populaire en Côte d'Ivoire, "comment on va faire ? " Il faut épouser l'ère du temps ! Au revoir donc à La Mouche, bon vent au Renard et bonne guérison aux Eléphants mal en point qui gagneraient à se relever très rapidement.

 

TOURE YOUSSOUF

Un supporter devenu presque cardiaque comme tous les ivoiriens,

et qui n'attend que la guérison des Éléphants pour se remettre.

 

 

13:41 Écrit par TOURE YOUSSOUF | Commentaires (9) |  Facebook | |  Imprimer | |

Commentaires

Monsieur l'Inspecteur espérons que cette fois-ci le glapissement du Renard et le barrissement de l'Éléphant puisse produire une symphonie destressante et mélodieuse pour nous, les supporters dont le masochisme commence à atteindre des limites les plus inespérées.

Écrit par : Kouamé Koffi Francis | jeudi, 07 août 2014

Pour l'heure, soyons patients et séreins. La ruse que ce renard apportera aux éléphants leur permettra, j'en suis convaincu à dominer leur lourdeur pour dérouter les adversaires. Cher Touré, tous les dirigeants cités hormis Dieng, ont glané quel laurier? Le problème de cette génération de joueurs c'est la grosse tête. Ce qu'ils oublient c'est que le foot est un sport collectif où le résultat est la résultante des efforts des uns et des autres. Le limogeage de Zahui est la grande bévue commise par l'équipe Diallo. Que nous a apporté la présence de cette mouche dans le dos de nos tristes pachidermes?

Écrit par : Tiiagonin | vendredi, 08 août 2014

AU moins à leur époque, on sentait une FIF organisée avec moins de d'incohérences et de tâtonnements comme c'est le cas actuellement

Écrit par : IEP Touré | vendredi, 08 août 2014

Mon cher Touré, merci votre fable. Toujours très heureux de vous. Qu'Allah vous garde!

Écrit par : Mamadou OUATTARA | dimanche, 10 août 2014

Fable à l'ivoirienne ! j'ai failli rire mais je ne le ferai point... Merci Touré pour la fable. Si tous ces éléphants avec à leur tête sidy qui ne fait qu'assumer les échecs prenaient le temps de réfléchir comme toi pour nous produire une si belle fable, on se porterait mieux. Merci Touré et je crois que le renard ne nous fera pas chanter " le renard passe passe...chacun à son tour". Excellentes vacances à XXkaha.

Écrit par : Benoit Boehi | lundi, 11 août 2014

Sacré Touré. Or donc L'Iep peut tout faire! Somptueux texte. Il faut ne jamais désespérer. J'ai foi que le renard réussira. En réalité il nous faut un homme charismatique qui a un caractère bien trempé afin de mettre fin à l'interventionnisme qui tue les sélections. Par ailleurs il nous faut résoudre l'épineux problème de la motivation de nos pachydermes.

Écrit par : yacouba ouattara | lundi, 11 août 2014

Sacré Touré. Or donc L'Iep peut tout faire! Somptueux texte. Il faut ne jamais désespérer. J'ai foi que le renard réussira. En réalité il nous faut un homme charismatique qui a un caractère bien trempé afin de mettre fin à l'interventionnisme qui tue les sélections. Par ailleurs il nous faut résoudre l'épineux problème de la motivation de nos pachydermes.

Écrit par : yacouba ouattara | lundi, 11 août 2014

j'espère avec toi que le" toubib" Renard saura guérir nos Éléphants de la maladie du sommeil dans laquelle la Mouche les a les plongés pendant ces deux longues années .Comme il faut du temps et beaucoup de patience pour guérir de cette pathologie alors persévérance et attention: ne pas interrompre le traitement dès l'apparition des premiers effets secondaires indésirables ! kouassi n'goran

Écrit par : kouassi | lundi, 11 août 2014

De la mouche au renard, je suis convaincu que les résultats futurs seront toujours à l'image de nos éléphants qui n'ont aucune ambition commune sinon que la gestion des intérêts égoïstes individuels.
Dieu m'a fait grâce de ne pas aimer le football et je suis heureux de la crise cardiaque. Du courage, amoureux du foot.
Ça va aller un jour ! Éléphants yako !
Du courage Monsieur l'Inspecteur, l'espoir peut être ivoirien un jour!

Écrit par : NGUESSAN FAUSTIN | vendredi, 22 août 2014

Les commentaires sont fermés.