topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 18 janvier 2015

LE MOUTON EN PEDAGOGIE

 

Par TOURE YOUSSOUF

Inspecteur de l'Enseignement Préscolaire et Primaire

IEP Adjamé-1, Abidjan, Côte-d'Ivoire

école,examen,pédagogique,titularisation,intégration,ceap,cap,mouton

Il est de notoriété publique que le mouton est un animal domestique docile à souhait et très naïf, au point d’inspirer certaines injures courantes : « bête comme un mouton », entend-t-on dire par moment dans le langage familier.

En pédagogie, il intervient souvent comme élément d’illustration dans les manuels scolaires, ou comme matériel de concrétisation lors d’une séquence d’enseignement/apprentissage en classe. Tant qu’il reste dans l’un de ces rôles, le mouton demeure le bienvenu dans "les affaires de l’école".

Là où sa présence devient problématique, c’est lorsqu’il s’invite dans l’arène des examens pédagogiques, volant la vedette à tous les acteurs de cette activité avec le qualificatif très révélateur de "mouton pédagogique". Que cherche-t-il ce mouton -si ce n’est un cabri dans certaines zones-, dodu et cornu, attaché dans la cour de l’école justement le jour de l’examen de titularisation (ou d’intégration), dans une position telle qu’il soit bien visible par l’Inspecteur dès son entrée dans l’enceinte de l’établissement ? Certainement pas le fruit du hasard ! 

Allant même au-delà de sa simple présence physique, le "mouton pédagogique" semble de plus en plus désigner toutes les pratiques mafieuses autour de ces examens, au su ou à l'insu de l'Inspecteur, Chef de la circonscription et président du jury. Ainsi donc, si vous entendez parler de 60, 80 ou 100.000 francs comme prix du mouton pédagogique, il ne s'agit ni plus ni moins que de la somme d'argent supposée exigée de chaque candidat en contre-partie de son admission à l'examen de titularisation ou d'intégration.

 
-Bonne vieille pratique que l’on cherche à perpétuer ?
-Exigence de l’Inspecteur de l’Enseignement Primaire, président du jury ?
-Pratiques de certains collaborateurs indélicats dans le dos de l’Inspecteur ?
-Initiatives propres des candidats pour s’attirer les faveurs du Président du jury ?
  
Répondre de façon tranchée à ces interrogations induirait indubitablement des erreurs d’appréciation, étant entendu que la situation peut varier d’une inspection à une autre. Si ce n’est pas le Directeur d’école qui prend les devants, c’est le Conseiller d'Inspection ou de Secteur qui s’en charge, quelque fois dans le dos de l’Inspecteur mais bien malheureusement, souvent sur instruction de celui-ci.

Si l’entendement populaire s’accommodait dans un passé bien lointain à l’idée que le "mouton pédagogique" fasse partie de l’environnement des examens comme symbole de l’hospitalité de l’école d’accueil (ou même du village entier), le contexte est bien différent aujourd'hui avec un scénario qui s’apparente beaucoup plus à de la concussion et du racket. C’est pourquoi, il paraît plutôt opportun de faire des propositions afin que cette pratique tant controversée disparaisse assez rapidement avec l’implication de tous.

· L’Inspecteur : la clé du changement

Dans la perspective du changement souhaité, l’Inspecteur de l'Enseignement Primaire constitue véritablement le personnage clé. En effet, autant il est le plus ciblé par les accusations et critiques, autant il devra prendre les devants pour se mettre totalement au-dessus de tout soupçon. Ainsi donc, si les preuves sont effectivement établies de certaines pratiques indélicates de notre part -et cela semble être effectivement le cas bien malheureusement-, nous devons nous ressaisir immédiatement et les corriger en posant des actes concrets, entre autres :

-Arrêter d’exiger des compensations aux villageois avant de mettre les stagiaires à la disposition de leurs écoles qui en ont pourtant le plus grand besoin ;

-Tenir la réunion de prise de contact avec les stagiaires en présence de leurs Directeurs, du Conseiller d’Inspection, des Conseillers de secteurs et des chargés d’examen de l’IEP ;

-A cette occasion, mettre publiquement en garde les collaborateurs qui s’adonneraient à du racket à l’endroit des candidats d’une part, et les candidats qui tenteraient "d’acheter" leur examen par des pratiques de corruption en proposant des choses qu’on ne leur aurait pas demandé, d’autre part ;

-Présider effectivement les jurys des examens et proclamer les résultats séance tenante en toute objectivité ;

 Si l’Inspecteur adopte une telle attitude de rigueur et de fermeté sans prêter le flanc à autre chose, il serait surprenant qu’un quelconque collaborateur prenne le risque de ramer à contre-courant.

· Les candidats : victimes en général, mais...

En ce qui concerne les candidats, s’ils sont en général victimes de la situation, il est important néanmoins de leur rappeler qu'il faut :

-Se mettre au travail pour bien préparer l’examen et mériter l’admission ;

-Eviter le raccourci de la facilité par des tentatives de corruption, au risque de se voir recalé si cela est découvert par le Président du jury ;

-Arrêter de profiter de la situation car aussi surprenant que cela puisse paraître, certains parmi eux, sous le prétexte qu’on leur exige une somme d’argent, profiteraient pour demander le même montant à trois ou quatre parents différents et si tous s’exécutent, empocheraient eux-mêmes la différence. "Qui est fou" pour ne pas profiter de la situation ? 

· Le Ministère : miser sur l'anticipation

Comme le FORUM DE IEP TOURE le recommandait déjà depuis août 2011 à travers un article intitulé "L'EPINEUSE QUESTION DES EXAMENS PEDAGOGIQUES DANS L'ENSEIGNEMENT PRIMAIRE", il est primordial pour la hiérarchie du Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Technique de s’attaquer au problème en amont, en misant sur l'anticipation. Pour ce faire, certaines actions sont à mener, entre autres :

-Au niveau de la DELC : pendant la formation des stagiaires dans les Cafop, il serait souhaitable que la Direction des Ecoles, Lycées et Collèges initie des tournées pour aborder ouvertement la question avec eux afin de les rassurer et les préparer au mieux à affronter les pressions sur le terrain.

-Au niveau de l'Inspection Générale : dès l'affectation des stagiaires dans les Directions Régionales, l’Inspection Générale devrait diligenter des missions dans toutes les DREN pour tenir un langage de fermeté en présence de tous les acteurs, allant du Directeur Régional aux candidats en passant par l’IEP et tous ses collaborateurs impliqués dans la chaîne d’encadrement des stagiaires.

-Au niveau de la DECO : il est impératif de revoir significativement à la hausse, l'indemnité allouée aux examens pédagogiques. Sachant que l'on consacre au moins quatre (4) heures à une titularisation et au moins sept (7) heures à une intégration, la prime de 1000 F (mille franc) par candidat en vigueur actuellement semble totalement dérisoire, surtout que les stagiaires sont très souvent dans des écoles très éloignées du chef-lieu d'Inspection, avec tout ce que cela comporte comme dommages et risques pour l'intégrité physique de l'IEP. En plus, quand celui-ci en a plus d'une cinquantaine à titulariser... 

-Au niveau de la Direction des Affaires Financières (DAF) : il serait souhaitable qu'en accord avec la DECO, la DAF puisse accorder des rallonges au niveau du carburant aux circonscriptions disposant d'un très grand nombre de candidats aux examens pédagogiques.

Nul doute qu'avec la conjugaison de tous ces efforts, l'on assistera à la fin progressive de cette pratique qui jette le discrédit sur toute la corporation des Inspecteurs de l'Enseignement Préscolaire et Primaire. Ainsi donc, chacun à son niveau contribuera à assainir l’environnement des titularisations des stagiaires, garantissant des examens pédagogiques propres et crédibles avec des acteurs au dessus de tout soupçon conformément à la vision de Madame le Ministre de l'Education Nationale et de l'Enseignement Technique. 

 

TOURE YOUSSOUF
Inspecteur de l'Enseignement Préscolaire et Primaire,
IEP Adjamé-1, Abidjan, Côte-d'Ivoire
ieptoure@yahoo.fr

14:28 Écrit par TOURE Youssouf | Commentaires (32) |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Merci pour cet article. Nous en reparlerons largement. A mon avis, le "mouton pédagogique" est plus un problème "d'attitude", de "comportement".
Dans les conditions actuelles, même en revoyant les conditions pratiques des examens pédagogiques, il n'est pas certains d'éviter le fameux "mouton pédagogique". Figurez-vous que même des stagiaires semblent l'apprécier puisqu'il constitue une sorte de sésame leur ouvrant droit les portes de leur examen....
Merci pour votre contribution. Le malaise est plus profond lorsqu'il réside chez les chefs.... Hélas!

Écrit par : Ibrahima KOUROUMA | dimanche, 18 janvier 2015

Merci au grand Patron (IGEN KOUROUMA) de visiter notre Forum d'échanges que nous essayons très modestement d'animer.
Cela nous honore à plus d'un titre et nous encourage à poursuivre sur cette voie.

Écrit par : IEP Touré | dimanche, 18 janvier 2015

Il ne sont malheureusement pas nombreux à aborder ouvertement et avec franchise les problèmes ou plutôt les affaires sales de leur corporation. Le faire, c'est marquer son opposition à ces pratiques. Merci cher frère de proposer la voie de la rigueur et de la probité comme celle à même de nous conduire vers un développement durable. Sois béni et courage dans tes prises de position.

Écrit par : Koffi Albert | dimanche, 18 janvier 2015

Bonne et Heureuse année 2015, cher IEP Touré. Qu'Allah vous donne la santé nécessaire pour animer notre Blog. Bref
S'agissant du "Mouton pédagogique" vous avez posez la problématique, en posant 4 questions. Je voudrais m’intéresser à la question 3, pour affirmer que ce sont généralement les collaborateurs des IEPP qui leur créent plus de problème. En effet le dixième de ce que les CPS réclament ne parvient pas à l'IEP. On met généralement les IEP devant les faits à accomplir. En Afrique quand on offre un cadeau à un "étranger" il l'accepte sans arrière pensée.Il n'y a pas de règle sans exception , je sais aussi qu'il y'a certains IEP qui affectionnent le "mouton pédagogique", sinon dans la majorité des cas ce sont les collaborateurs des IEP qui créent " les situations" et appâtent les IEP, c'est ça la vérité. Mamadou OUATTARA à L'IEP SAN-PEDRO

Écrit par : Mamadou OUATTARA | dimanche, 18 janvier 2015

Bonjour cher collègue. Je suis persuadé que tous les Iep ne sont pas heureusement abonnés au "mouton pédagogique"; toutefois, je peux vous affirmer qu'aujourd'hui, de par ma position plus de 50% des Iep, chefs de circonscription le pratiquent. Et comme le dit M. Koffi Albert, regardons nous dans un miroir et acceptons l'image qui nous revient. Arrêtons la guerre des chiffres et disons-nous que tant qu'il existe un seul des nôtres qui est dans cette affaire, c'est notre dignité qui est en jeu. L'inspecteur qui a ses conseillers qui s'adonnent à cela, c'est que lui-même est dans cette pratique. Il y va de sa RESPONSABILITÉ. C'est l'histoire du grilleur d'arachide. Ayons donc une attente élevée de notre fonction. Un seul Iep pratiquant le "mouton pédagogique" est un Iep de TROP!

Écrit par : Ibrahima KOUROUMA | dimanche, 18 janvier 2015

Merci cher collègue d'aborder ouvertement ce problème de "mouton pédagogique". C'est un vieux problème comme le disait un de nos Chefs mais je crois que ce problème commence à jeter un discrédit sur la corporation des IEP. C'est vraiment insultant et dégradant pour les IEP. Il appartient donc aux IEP de redorer leur blason en abandonnant ces pratiques que je qualifierais de mafieuses. Un IEP n'est pas à un mouton prêt et devait plutôt s’intéresser à la qualité de la prestation pédagogique du stagiaire. Le CAP est est un examen d'état, un examen sérieux pour qu'il se limite à un mouton. Toutes les proposions de Touré sont de bonnes propositions mais celle relative à la réunion de tous les acteurs impliqués dans l'organisation de l'examen me paraît pertinente... Le mercredi 14/01/2014, j'ai tenu ce type de réunion dans mes deux circonscriptions. Lorsque j'ai abordé ce sujet un de mes Directeurs tout en prenant acte de ce que j'ai dit n'a pas manqué de me traiter de "révolutionnaire" qui veut refaire le monde. Pour une question d'équité, de responsabilité, d'éthique, les IEP devraient revoir leur copie et titulariser les stagiaires selon la réglementation en vigueur. Par ailleurs , il faut éviter les interventions gênantes et intempestives des chefs, des autorités auprès des IEP pour admettre leurs protégés...

Écrit par : Benoit Boehi | dimanche, 18 janvier 2015

je voudrais te remercier cher frère et collègueTouré pour la contribution réflexion en vue de redorer l'image de l'IEP écorchée souvent à tort mais maintes fois à raison car comme le dit si bien monsieur l'Inspecteur Général Coordonnateur Général si un des nôtres est dans la pratique décriée c'est limage de la corporation de la tutelle et même de l'Etat qui est mise à mal je pense que l'interpellation de nos Chefs est une instruction à nous donnée pour nous inscrire tous dans la pratique de la bonne gouvernance les Inspecteurs d'une époque récente ont indiqué la voie a suivre dans l'organisation des examens pédagogiques propres en soumettant à la hiérarchie des sanctions à l'encontre de collaborateurs véreux je fais référence à l'IEP devenu Inspecteur Général KODIARA KONE qui dans les années 70 à Aboisso avait fait démettre un de ses CPS qui rackettait les candidats de son
secteur (cf le parcours du combattant de Kodiaré KONE p105-107-108 ) IEP Déloh André

Écrit par : DELOH André | dimanche, 18 janvier 2015

Cher Collègue, je voudrais avec fierté te féliciter pour la qualité des réflexions et suggestions faites sur le "phénomène du mouton pédagogique " pratique décriée entre nous et surtout par nos Supérieurs hiérarchiques. A mon humble avis l heure n est plus aux accusations c a d quel IEP réclame un mouton pédagogique pour évaluer un stagiaire? SI nous sommes accuses c est parce que nous sommes les responsables de nos circonscriptions....
A cet effet il ne s agit plus d une évaluation mais d un troc d un échange voire un commerce et partir de cet instant, l IEP n a plus sa place là. c est en cela que j ai apprécié tes suggestions et la réflexion d une grande profondeur faite par l Inspecteur General KOUROUMA. C est une vaste campagne de sensibilisation qui doit être menée et à tous les niveaux ; comme dit l adage "QUAND TU PARLES AU MOUTON PARLE AUSSI A L IGNAME" Je voudrais aussi inviter le Syndicat des IEP à organiser un séminaire à cet effet.je termine par cette suggestion: " que les IEP qui ont en charge la formation pédagogique des stagiaires ne puissent pas les évaluer eux mêmes. HALLA Véronique IEP KSSI 1

Écrit par : HALLA veronique | lundi, 19 janvier 2015

Mon cher frère vous avez une bonne vision du mouton pédagogique.C'est vrai que le mouton dans de nombreuses religions permet l'expiation du péché,mais où est la faute du candidat dans un examen pédagogique? Vos solutions sont judicieuses,on pourrait cependant compléter en proposant à la DECO de choisir des jury qui proviendraient d'autres inspections que celle du candidat.L'examen pédagogique est une étape fondamentale dans la carrière,mais aussi dans l'encadrement des enfants pour qu' on le laisse à l’embonpoint d'un mouton.

Écrit par : SG NANGO EMILE DRENAbidjan1 | lundi, 19 janvier 2015

Merci Patron Nango pour votre proposition. Seulement voilà:
-d'une part, pour financer une telle initiative, la DECO posera à coup sûr un problème de trésorerie.
-d'autre part, quand une IEP compte plus de 150 à 200 candidats comme c'est le cas souvent, combien de jurys déplace-t-on ? Pour combien de temps ? Avec quels moyens de locomotion quand on sait que la plupart des IEP ont perdu leurs véhicules pendant la crise ? En plus, dans une zone qu'ils ne maîtrisent pas. Bref, autant d'interrogations !
Donc quelle que soit la solution à envisager, cela passe d'abord par une prise de conscience au niveau de tous les IEP pour combattre à fond ce phénomène. Après, l'on pourra envisager l'envoi d'IEP en renfort pour appuyer d'autres ayant beaucoup de candidats

Écrit par : IEP Touré | lundi, 19 janvier 2015

Une rencontre , une réunion voire un séminaire ne sera jamais de trop pour une réflexion continue et continuée sur la question . L'occasion sera saisie pour capitaliser toutes les contributions pertinentes présentes comme à venir exprimées sur ledit forum il serait même souhaitable que le SYNAIEPPCI (Syndicat des IEPP) avec l'appui fort appréciable de la hiérarchie (IGENET-DIRECTIONS CENTRALES-DRENET-DDENET....) organise cette journée de réflexion,d'orientation... avant le et démarrage des commissions d'inspections des candidats aux examens pédagogiques de titularisation et d'intégration.

Écrit par : DELOH André | lundi, 19 janvier 2015

cher Collègue ,

je voudrais avec fierté te féliciter pour la qualité des réflexions et suggestions faites sur le " phénomène du mouton pédagogique " ;pratique décriée entre nous et surtout par nos supérieurs hiérarchiques . A mon humble avis l heure n est plus aux accusations:

c à d " quel IEP réclame un mouton pédagogique ou bien de l argent pour évaluer un stagiaire?"

Dans ce cas, il ne s agit plus d une EVALUATION mais d un ECHANGE COMMERCIAL ou d un TROC.Et à partir de cet instant l IEP n a plus sa place là. c est en cela que j ai vraiment apprécié tes suggestions pertinentes après un état des lieux exhaustif et reel.et aussi les contributions de certains Collègues.

J ai aussi pris en compte la réflexion d une grande profondeur de l Inspecteur General Mr KOUROUMA quant à notre responsabilité.

Pour moi ,une vaste CAMPAGNE de SENSIBILISATION doit être menée à tous les niveaux car comme dit l adage ivoirien :" Quand tu parle au mouton ,il faut parler aussi à l igname"

IL serait souhaitable que le syndicat des IEP organise un séminaire de réflexion à ce sujet.

je voudrais terminer par cette suggestion" Tous les IEP qui ont en charge la formation pédagogique des stagiaires ne doivent les évaluer." IEP KSSI 1

Écrit par : HALLA Veronique | lundi, 19 janvier 2015

Je vous remercie pour l'article. Je pense que c'est un problème de "comportement": vous le savez, l'intégrité et la la rigueur de l'IEPP dans la gestion de sa Circonscription devrait guider les autres acteurs et partenaires dans ce qu'ils posent comme actes. (Ouvrez les yeux sur ce que font les CPI et CPS). Malheureusement l'argent tient bon nombre par le bout du nez.
Par ailleurs, je crois que le manque de sanctions négatives a fait proliférer ce "mouton pédagogique". La mutation d'un IEPP n'est pas une punition; c'est quand il se sait hors d'une circonscription, sans budget ni "mouton pédagogique", qu'il se sent affaibli. Hélas le nombre de circonscription est toujours supérieur à celui des IEPP. Vous comprenez donc qu'ils jouent sur cela.

Une solution pour enrayer le problème: la DECO doit constituer des jurys présidés par des IEPP avec deux assesseurs (CPI ou CPS) qui doivent être déplacés de leurs bases (Circonscriptions) d'origine.

Écrit par : KOFFI KOUASSI | lundi, 19 janvier 2015

Merci monsieur l'IGEN. Par rapport à votre proposition de déplacer des jurys (ce qui serait une bonne chose), j'avais émis les inquiétudes suivantes en répondant à monsieur NANGO Emile:
-d'une part, pour financer une telle initiative, la DECO posera à coup sûr un problème de trésorerie.
-d'autre part, quand une IEP compte plus de 150 à 200 candidats comme c'est le cas souvent, combien de jurys déplace-t-on ? Pour combien de temps ? Avec quels moyens de locomotion quand on sait que la plupart des IEP ont perdu leurs véhicules pendant la crise ? En plus, dans une zone qu'ils ne maîtrisent pas. Bref, autant d'interrogations !
Donc quelle que soit la solution à envisager, cela passe d'abord par une prise de conscience au niveau de tous les IEP pour combattre à fond ce phénomène. Après, l'on pourra envisager l'envoi d'IEP en renfort pour appuyer d'autres ayant beaucoup de candidats

Écrit par : IEP Touré | lundi, 19 janvier 2015

Merci Monsieur l'Inspecteur pour votre franchise et votre courage pour dénoncer cette pratique honteuse du "mouton pédagogique"Vous dévoilez ainsi l'environnement des examens pédagogiques. Il est souhaitable que les stagiaires ne soient pas évalués par leur inspecteur. Qu'une sensibilisation soit faite auprès des candidats par le MENET pour que ceux-ci préparent sérieusement leur examen car la réussite est au bout de l'effort

Écrit par : KOUASSI Louise | lundi, 19 janvier 2015

Pour ce problème dont le constat est établi depuis belle lurette nos patrons actuels ont réagi a travers plusieurs réunions d’information et autres séminaires. malgré les mises en garde plus de 50 pour cent des IEPP continue de s’adonner a cette pratique déshonorante qui foule aux pieds l'éthique de notre métier. je pense qu'il faut passer a une autre étape, celle de la répression. Mettre hors d'état de nuire tous ces prédateurs véreux de la pédagogie en les relevant purement et simplement de leur fonction. ils persistent impunément car aucune sanction concrète pouvant faire tache d’huile n’est appliquée

Écrit par : vakaba doumbia | lundi, 19 janvier 2015

Merci bien Monsieur L'Inspecteur pour cet article si riche. J'invite notre Syndicat à s'en approprier afin de le diffuser largement en direction de nos collègues. Il est temps qu'on change de comportement. En tant que Directeur de CAFOP,je suis sidéré quand mes élèves maitres une fois en Circonscription m’appellent pour me parler du "fameux mouton pédagogique" à payer en contre partie de leur titularisation. Quelle honte!!! Le déplacement des IEPP ne résoudra pas le problème. Il va en créer de nouveaux d'ailleurs relevés dans cet article. La solution ,c'est le changement de mentalité, de comportement. Les indécrottables qui nous tirent par le bas , doivent être sanctionnés.

Écrit par : Baba KAKE | lundi, 19 janvier 2015

Bonjour mon frère TOURE!
je suis ravi de te lire sur la problématique du" mouton pédagogique". A ce sujet je te félicite pour cette marque de sincérité et de courage. je puis avouer que les propos avancés m'ont convaincu; et j'ose aussi croire que le mal va se dissiper au fil des temps...
En plus des solutions proposées et pour des raisons de transparence ou de crédibilité, il serait souhaitable de :
*rendre hybride le jury en y ajoutant à l'ancien des membres en provenance des antennes pédagogiques des directions régionales, de la DELC via les CAFOP (professeurs de CAFOP), de l'inspection générale de l'éducation...;
* élaborer une charte relative aux examens pédagogiques à l'endroit de tous les acteurs impliqués pour un changement de comportement;
* mener des campagnes de sensibilisation et d'information aux fins mettre un frein à ce fléau qui jette un discrédit non seulement à la corporation des IEP mais aussi à notre système scolaire...
Merci mon frère et bon boulot!
TOURE SOUALIO à la DELC/MENET

Écrit par : touré soualio | mardi, 20 janvier 2015

Aujourd’hui à 9h46 AM

bien à toi cher Collègue,

Apres l intervention de Mme le DRENET de......lors de la réunion technique du vendredi 16 janvier 2015 avec Mme LE MENET au district d Abidjan, il m est venu à l idée de vérifier une information d un parent proche à la retraite dont la fille est stagiaire dans une circonscription . Ce même jour j ai demandé à ce parent de venir me voir le lendemain samedi dans l après midi pour récupérer les 50 000 frs qu' il m avait demande afin de compléter à 100 000 frs le prix du mouton pédagogique ; Comme convenu, il est arrivé et je lui ai dit ceci:" j ai dénoncé à nos supérieurs Hiérarchiques , l Inspecteur qui a demandé 100 000 frs pour la titularisation de ta fille. nos chefs ont donc pris acte et que cet Inspecteur sera demis de ses fonctions".

Le parent était confus et j ai demandé qu' il appelle sa fille en ma présence pour lui relater ce que je viens de lui dire. après avoir communiqué avec sa fille il me tends le téléphone pour échanger avec elle ,je lui répète avec plus de précisions ce que j ai dit à son père. Elle a éclaté en sanglots et m a dit ceci: " tantie ,je voulais avoir plus d argent de poche avec papa il est avare depuis que je suis là il ne m envoie pas de l argent et c est l occasion pour moi de lui soutirer des sous, sinon personne ne m a approché pour le moment."
" tu viendras donc t expliquer au Cabinet du MENET lorsque mon Collègue sera convoqué". lui dis- je.
j en ai profité pour lui demandé de dire à ses camarades stagiaires d arrêter de jeter l opprobre sur les Inspecteurs car les conséquences sont néfastes. cher Collègue voila la situation que je voulais partager avec toi . rassure toi le moment opportun je dirai à ce parent que c était pour vérifier l information donnée par sa fille; ......

Au delà de notre fonction d Inspecteur nous sommes aussi des parents.... la preuve en est que j ai été sollicitée.

Comme le dit le Grand frère BABA Kaké la solution c est le CHANGEMENT de MENTALITE j ajoute A TOUS LES NIVEAUX.

bonne journée à toi .IEP KSSI 1

Écrit par : HALLA Veronique | mardi, 20 janvier 2015

IEP HALLA, depuis la publication de l'article il y a 3 jours, c'est bien ta 3e intervention. Cela dénote de l'intérêt que tu portes à la question, surtout en ce qui concerne l'image de l'Inspecteur.
Ta petite "enquête" permet ainsi de confirmer ce que j'avais mis au conditionnel dans la publication, à savoir que même si la majorité des stagiaires est victime, certains cependant en profitent au contraire pour soutirer de l'argent à leurs parents, et souvent même à plusieurs parents en même temps. Bravo à toi.
Autant tu es une brillante Inspectrice de l'enseignement, autant tu aurais certainement été une brillante Inspectrice de ... police !

Écrit par : IEP Touré | mardi, 20 janvier 2015

Merci IEP TOURE de nous inviter courageusement à la problématique du fameux problème de "mouton pédagogique".
La pertinence et la gravité du thème m'autorisent à dire que l'heure n'est plus à la recherche d'un coupable mais plutôt des coupables. Car la corporation des IEP à la barre, les instances décisionnaires du système éducatif ivoirien, les instituteurs stagiaires et leurs parents sont tous interpelés, chacun en ce qui le concerne. Quant aux inspecteurs de l'Enseignement primaire (IEP), loin de s'en offusquer, je nous demande de balayer devant nos bureaux en nous remettant en cause dans nos rapports avec tous les acteurs et partenaires qui interviennent dans l'organisation des examens pédagogiques. Mes prédécesseurs ont donné des exemples suffisamment clairs et précis, surtout l'IEP HALLA Véronique pour que j'en ajoute. Le discrédit est jeté sur toute notre corporation. C'est vraiment insultant et dégradant pour les IEP comme l'a souligné l'IEP BOEHI Benoît. L'IGEN Coordonnateur Général Monsieur Ibrahima KOUROUMA ne dit pas le contraire lorsqu'il rappelle qu'un seul IEP pratiquant le "mouton pédagogique" est un IEP de trop! Chers collègues, pour l'image de notre corporation, ressaisissons-nous avant qu'il ne soit trop tard!

Écrit par : Jeannod KOFFI, IEP Abengourou 2 | mardi, 20 janvier 2015

A la lecture de cet article, je suis comblé et surtout rassuré de la disparition future du " MOUTON PÉDAGOGIQUE car je constate que des voix plus sûres et porteuses s'élèvent pour décrier ce fait.

Écrit par : SILUE KAFAGA | mercredi, 21 janvier 2015

Mr SILUE, merci de nous considérer comme une voix "sûre et porteuse".
En ce qui nous concerne, nous suivons tout simplement nos convictions et nous pensons que la meilleure façon de s'attaquer à un problème est de le combattre de l'intérieur

Écrit par : IEP Touré | mercredi, 21 janvier 2015

Merci cher collègue pour ta pertinente analyse de la situation du mouton pédagogique qui jette le discrédit sur toute la corporation.
Je soutiens l'idée de voir notre syndicat prendre les devants à travers un séminaire pour une réflexion profonde sur la question assortie de propositions concrètes à notre hiérarchie.
La proposition de jurys ouverts à d'autres compétences telles que l'igénat, les CAFOPS , la DELC, pourra freiner les ardeurs de nos collègues qui malgré le cri de cœur du cabinet continuent de narguer tout le monde en jouant les sourds.
A l'endroit de la DECO, il ne serait pas mauvais de relever les indemnités allouées à cet important examen. car il faut le reconnaître 1000 f pour toute une journée de débauche d'énergie, c'est insignifiant. Mais cela ne saurait justifier cette pratique honteuse.
M. l'IGEN Coordo , ne baissez pas les mains, continuez la sensibilisation, mais
de temps en temps manipulez aussi,le bâton et le carotte afin d'éradiquer définitivement ce fléau qui gangrène cet important maillon de notre système éducatif.
Merci au collègue TOURE et beaucoup de courage Monsieur l'IGEN Coordo.
KOUADIO BERTIN IEP ABOBO 2.

Écrit par : KOUADIO K. BERTIN | jeudi, 22 janvier 2015

Bonjour à tous. J'ai lu et relu tous les commentaires relatifs à la question du "mouton pédagogique". Je voudrais revenir sur la 3è intervention de la collègue Halla Véronique. C'est vrai qu'on accuse nos collaborateurs et des stagiaires mais il faut avouer que des IEPP prêtent souvent le flanc à cette pratique. Que disons nous à nos collaborateurs avant ces examens pédagogiques ? Il nous appartient d'être clairs avec eux sur la question. Une fois de plus nous avons plus besoin de la qualité des prestations pédagogiques des stagiaires que d'un mouton que nous pouvons nous offrir.
Par ailleurs, il est maintenant temps, grand temps que nous jouons notre rôle dans le Système éducatif ivoirien. En dehors de nos fonctions administratives, pédagogiques et socio culturelles, qu'est ce que les IEPP de Côte d'Ivoire proposent à leur hiérarchie ? Quelle est notre position sur les problèmes brulants de l'école ( suppression des corps des IA, l'école obligatoire, les déperditions dans le système éducatif ivoirien, les grossesses en milieu scolaire, écriture des ouvrages scolaires...)? Chers collègues, prenons nos responsabilités... Le corps des IEPP en Côte d'Ivoire renferme des Femmes et des Hommes de valeurs mais nous ne faisons pas de productions, nous ne produisons pas de documents didactiques, pédagogiques. Au lieu d'être des producteurs, nous nous contentons d’être de GROS CONSOMMATEURS...

Écrit par : Benoit Boehi | dimanche, 25 janvier 2015

Très pertinente ton analyse cher collègue et aîné BOEHI. La liste est bien longue des questions liées à l'école sur lesquelles nous devons chaque fois donner notre point de vue et faire des suggestions à notre hiérarchie dans un souci d'amélioration du système, mais rien ! J'espère que nous allons nous ressaisir rapidement.

Si ce n'est pas le cas, tu auras eu raison de nous qualifier de GROS CONSOMMATEURS...de MOUTONS !

Écrit par : IEP TOURE | dimanche, 25 janvier 2015

Hélas, mille fois hélas de constater que certains parmi les IEP continuent de s'adonner au racket de pauvres enseignants qui peinent à joindre les deux bouts!
Cette somme mal acquise ne leur profitera jamais parce que voulant bâtir leur aisance financière sur le modeste salaire et l'impécuniosité des collaborateurs.
Le noble combat que Kaké et moi avons initié en mettant sur pied un conseil de sages au niveau du Syndicat semble avoir pris du plomb dans l'aile avec ces démoniaques (et le mot n'est pas fort) qui tirent l'honneur et le prestige de leur emploi par le bas.
A mon avis, il faut un véritable changement de mentalité et je prie Le Tout-Puissant afin que les quatre-vingts IEP à recruter soient des femmes et des hommes de bonne moralité.
ZAMBLE Bi

Écrit par : ZAMBLE BI | dimanche, 25 janvier 2015

je salue au passage l'ainé Germain Zamblé BI et je n'oublie pas le collègue et grand frère Benoit Boehi . A vous lire il résonne en échos les paroles de l'Inspecteur Formateur Paul YAO YAO qui disait en janvier 2001 en substance aux futurs IEPP que nous étions à l'époque que la dimension, la valeur, la place de l'IEPP dans le système éducatif se vérifiera par une métrique : la comptabilité, la qualité et la pertinence des productions de l'Inspecteur de l'Enseignement Préscolaire et Primaire devant les défis , les enjeux , les sujets relativement à la marche du monde de l'éducation. En revisitant le blog du collègue Touré on découvre qu'il a déjà abordé en août 2011 la problématique des examens pédagogiques (l'épineuse question des examens pédagogiques tel était le titre donné) et bien d'autres thématiques avec pertinence et propositions. Par conséquent j'invite l'IEPP Touré a emprunter le chemin de Germain Zamblé Bi pour une publication de ses contributions avec l'aide du SYNAIEPPCI et des maisons d'édition. Puisse cette voie nous inspirer tous

Écrit par : DELOH André | dimanche, 25 janvier 2015

Merci cher Collègue DELOH pour cet encouragement dans le sens de la production. Je vais tâcher de scruter l'horizon dans ce sens, en espérant avoir les soutiens nécessaires.
Et comme l'indique la dernière phrase de ton commentaire, il est vivement temps que les IEP songent effectivement à emprunter cette voie

Écrit par : IEP TOURE | lundi, 26 janvier 2015

Je m'associe à tous les remerciements et encouragements à toi adressés par les autres intervenants. C'est une énième occasion que tu nous donnes ici de nous prononcer sur des problèmes majeurs de notre corporation.
LE MOUTON PÉDAGOGIQUE;MYTHE OU RÉALITÉ?
Il n'est guère ici question de vouloir occulter la vérité par des acrobaties intellectuelles en cherchant à nous défendre bec et ongle. le mouton pédagogique est effectivement présent dans nos circonscriptions. Je vois certains d'entre nous sursauter de leurs fauteuils de direction pour s'interroger sur cette affirmation.
QU'EST-CE QUE LE MOUTON PÉDAGOGIQUE?
C'est cet animal qui symbolise toutes les formes de corruption auxquelles nous nous laissons aller souvent par ignorance ou de bonne foi dans nos circonscriptions .
Ce n'est pas seulement pour les examens pédagogiques qu'il prospère au point d’être admis comme une coutume dans certains endroits.
Le mouton pédagogique revêt plusieurs formes . Il peut être en numéraires , cadeaux de différentes natures et autres.
Le mouton pédagogique; c'est aussi , entre autres, le harcèlement sexuel exercé sur nos collaborateurs et collaboratrices .
Le mouton pédagogique,ce sont,en définitive, tous nos mauvais comportements tant en circonscription que dans notre quotidien.

Écrit par : DAGO G TOUSSAINT | mardi, 27 janvier 2015

Un peu dur dans tes propos cher collègue DAGO, mais c'est bien malheureusement la triste réalité. Nous IEP devons avoir le courage d'affronter maintenant cette cruelle réalité et combattre le mal de l'intérieur.
Dans tous les cas, le cours des événements ne nous laisse pas d'autres choix !

Écrit par : IEP TOURE | mardi, 27 janvier 2015

Je vous invite à lire La veuve et le Guide religieux de Germain Zamblé bi... La question des examens pédagogiques a été largement abordée.

Écrit par : Benoit Boehi | mardi, 27 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.