topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 12 septembre 2010

Dialogue inter-religieux: le modèle ivoirien

Le mercredi 8 septembre, le pasteur extrémiste américain TERRY JONES annonçait son intention de faire brûler 200 exemplaires du Coran le 11 septembre 2010, date de la commémoration des attentats contre les tours jumelles du World Trade Center de New-York (2001). Bluff ou Chantage ? La suite a clairement montré qu'il ne s'agissait en réalité que d'un simple coup médiatique pour un personnage en mal de publicité. En effet, le samedi 11 septembre (hier), date initialement prévue pour l'autodafé du Coran, l'intéressé a déclaré sur la chaîne de télévision américaine NBC qu'il ne brûlerait le Coran "ni aujourd'hui, ni jamais".
Au delà du soulagement général suscité par cette sage décision, l'on n'oubliera pas tout de même la polémique qui a enflammé le monde entier pendant quelques jours, sur fond de haine et d'intolérance réligieuse.

Dans cette grisaille où "la geurre des religions" gagne du terrain entre le monde arabe et l'occident (les USA en particulier), le modèle ivoirien est assez parlant pour qu'on le passe sous silence.
En effet, à plusieurs occasions par le passé, les leadres religieux ivoiriens ont su s'éléver au dessus de toutes les considérations haineuses pour nouer un dialogue inter-religieux franc et sincère, dont l'un des indicateurs les plus patents est l'existence d'un forum des confessions religieuses dans notre pays.

L'illustration de cette franche collaboration à encore été donnée ce vendredi 10 septembre 2010, pendant la célébration de l'Aid El Fitr (fête de Ramadan). A cette occasion, c'est avec joie et satisfaction que les millions de téléspectateurs ont noté dans les réportages de la RTI, la présence rassurante des représentants des autres confessions réligieuses sur les lieux de prière, notamment à la mosquée Bilal de Yopougon Port-Bouet 2 dirigée par l'imam Koné Idriss Koudouss, président du Conseil National Islamique (CNI). Les images de la visite de ce dernier au chef de l'Etat -pour lui dire merci au nom des musulmans pour la signature du decret de validation de la liste éléctorale- ont encore montré la présence de ce collège de ministres de divers autres cultes, présence chagée de symboles et de messages.

Comme quoi, l'Afrique ne présente pas que des tableaux sombres de guerre, de famine, de mal-gouvernance et que sais-je encore ! Le modèle ivoirien en matière de dialogue inter-religieux n'est-il pas un cas d'école ?


TOURE Youssouf

17:23 Écrit par TOURE Youssouf | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |