topblog Ivoire blogs

mercredi, 19 septembre 2012

Education Nationale: De la FPC à l’APC, un virage à bien négocier

Par
TOURE YOUSSOUF
Inspecteur de l’Enseignement Préscolaire et Primaire
IEP Adjamé-1, Abidjan, Côte d'Ivoire
• • • • •

Lorsqu’en 2002 le Ministère de l’Education Nationale décidait de passer de la Pédagogie par Objectifs (PPO) à la Formation par Compétences (FPC), les espoirs étaient grands de voir l’école ivoirienne effectuer un bond qualitatif, non seulement pour s’adapter à certaines exigences internationales, mais aussi et surtout pour améliorer les indicateurs de performance de notre système éducatif, notamment le taux de réussite scolaire.

Dix (10) ans plus tard, le bilan reste relativement mitigé car il apparaît très clairement que les objectifs de départ sont loin d’être atteints. Sans nier les avancées significatives constatées dans l'élaboration des curricula, la réalité est que les résultats scolaires ne se sont pas améliorés significativement.
L’appropriation du concept par les acteurs sur le terrain n’a pas été du tout aisée, au point même que certaines activités d’évaluation dites "Situations Problèmes" ont été mises en veilleuse depuis quelques années, parce que mal maîtrisées. Pis, dix (10) ans après l’avènement de la FPC, l’on continue d’évaluer encore en…PPO.

Sans avoir la prétention de faire le procès de la Formation par Compétence dont les avantages sont incontestables, il s’agit surtout à travers la présente contribution d’attirer l’attention de chacun sur un fait qui est indéniable : si la FPC a "pataugé" par moment, c’est parce que l’avancée du concept au fil des années scolaires avait une nette "longueur d’avance" sur la formation des acteurs du terrain. Cela a fortement contribué à augmenter les appréhensions -légitimes- de nombreux enseignants et encadreurs, renforçant ainsi des résistances au changement.
En clair, le récent recadrage de la FPC s'imposait et c’est tout naturellement que son annonce a été bien accueillie dans la communauté éducative. Cette opération a permis de faire évoluer notre système de la Formation par Compétences (FPC) vers l’Approche par Compétences (APC).

Seulement voilà : depuis environ un an que cette nouvelle terminologie est apparue, les acteurs du terrain ne savent toujours pas exactement de quoi il s’agit.
En quoi consiste l'APC ? Qu’est-ce qui change fondamentalement par rapport à la FPC ? Autant de questions auxquelles très peu de Chefs d’établissement, d’Inspecteurs d’Enseignement Primaire ou de Conseillers pédagogiques pourront répondre avec exactitude.
Pourtant, de juillet à septembre 2012 dans les Cafop, 2500 instituteurs ordinaires recrutés dans le cadre du Programme Présidentiel d'Urgence (PPU) ont été formés selon cette nouvelle approche pédagogique. Ils seront mis en responsabilité sur le terrain dès cette rentrée scolaire 2012-2013, pour être encadrés par des Inspecteurs, des Conseillers Pédagogiques et des Directeurs d’école qui eux-même ne savent pas encore en quoi consiste l’Approche par Compétence !

Peut-être que de la FPC à l’APC, pas grand-chose ne change. Peut-être !
Toutefois, même si le changement ne porte que sur une "petite virgule" dans les programmes ou les méthodologies, il est primordial que les acteurs du terrain en soient suffisamment informés afin d’être mieux armés dans l’implantation des innovations pédagogiques.

Des séminaires de formation continue et de perfectionnement professionnel sont donc à prévoir en urgence, afin que tous les acteurs du terrain (Directeurs de Cafop, Inspecteurs de l'Enseignement Primaire, Chefs d'établissements, Conseillers pédagogiques, Enseignants) soient au même niveau d'information et de formation que les autres maillons de la chaîne (Direction de la pédagogie et Antennes pédagogiques).
A ce prix là, l'on évitera que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

BONNE RENTREE SCOLAIRE A TOUS !

ieptoure@yahoo.fr

20:09 Écrit par TOURE YOUSSOUF | Commentaires (31) |  Facebook | |  Imprimer | |